Accueil du site > Derniers articles > Kebab - de Gianina Carbunariu


Kebab - de Gianina Carbunariu

lundi 8 janvier 2007

Mail Share
  • Pour étrange qu’il paraisse, le titre Kebab (mady-baby.edu) pourrait pourtant être le parfait résumé de la pièce. Arrivée en Irlande en quête de bonheur et de gloire, Madalina commence d’abord à travailler dans un kebab, en attendant que son Voicu lui propose quelques emplois importants de danseuse ou de chanteuse. Et en effet, il lui permettra un jour de quitter son job, mais ce qu’elle devra faire ne sera pas du tout comme dans ses rêves ; bien au contraire, elle sera obligée de se prostituer. Grâce aux nouvelles technologies et à l’aide de l’étudiant en cinéma Bogdban voilà que www.mady-baby.edu est mis en place, un site porno « artistique » qui permettra à Madalina de rester à la maison mais qui ne lui permettra pas de changer son destin.

    Ce texte de Gianina Carbunariu profondément désespéré a été commandé par le Royal Theatre de Londres et est actuellement présenté au Théâtre Studio d’Alfortville où la jeune dramaturge roumaine est l’un des auteurs associés (l’autre étant Edward Bond). Après la mise en scène de sa dernière pièce Stop the tempo Christian Benedetti - directeur artistique du théâtre - se charge de la direction de sa nouvelle œuvre. Il l’a crée dans un espace presque vide où seuls quelques éléments décoratifs suffisent à évoquer l’univers de la pièce. Un canapé-lit est essentiel pour la plupart des scènes, mais on trouve aussi une glissière de sécurité qui transforme un balcon de la salle en autoroute.

    La violence est parfois dissimulée, mais elle reste perceptible avec les cris de Madalina ou le bruit des coups de Voicu. Il s’agit (en effet) de deux personnages unidimensionnels : violence chez le garçon, naїïveté chez sa copine. Cette extrême simplification prend le risque de trop aplatir le spectacle, mais les choses diffèrent avec le parcours de Bogdan. Alors que les autres ne changent pas, lui, connaît une évolution - aussi négative soit elle - qui apporte ainsi une nouvelle profondeur. Très timide au début, il sera le seul gagnant du petit groupe d’expatriés. Son personnage a une réelle épaisseur : il arrive à toucher plus fortement, bien interprété par Bastien Ehouzan.

    C’est un spectacle bouleversant que l’on pourrait critiquer à cause de quelques imprécisions, mais qui garde cependant un pouvoir dénonciateur important.. Si l’on trouve quelques clichés sur les émigrés, on y trouve aussi un regard nouveau et profondément troublant.

    8/1/2007 - http://www.lesouffleur.net/spip.php...

  • SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0